Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Il y a quatre ans...

Martina Soldati a participé aux SwissSkills 2014, première édition centralisée des championnats suisses des métiers, à Berne. Aujourd’hui, elle répond à quelques questions concernant l’évolution de son parcours professionnel au cours des quatre dernières années.

Qui est Martina Soldati?

La Tessinoise Martina Soldati avait 19 ans lorsqu’elle a remporté la médaille de bronze dans la catégorie des créateurs de vêtements CFC lors des SwissSkills 2014, à Berne. 

Quel a été ton parcours professionnel depuis les championnats suisses des métiers de 2014?

Depuis que j’ai participé aux SwissSkills 2014, à Berne, je me suis surtout spécialisée. J’ai terminé ma spécialisation en design et en techniques de conception, avant de me lancer dans une spécialisation de costumière de théâtre à Zurich, que j’ai finie en 2016.

En ce qui concerne mon expérience professionnelle dans ce secteur, j’ai fait un stage de deux mois avec l’une des sept jeunes créatrices de Suisse, au Julia Seemann Studio. Pendant ce temps, nous avons mis sur pied la collection présentée au salon Mode Suisse à Zurich, en septembre 2016. Aujourd’hui, j’ai une poste de responsabilité dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. 

Quel est ton plus beau souvenir des championnats suisses des métiers?

Mon plus beau souvenir est d’avoir remporté la médaille de bronze dans la catégorie des créateurs de vêtements pour femmes. Je me souviens lorsque, lors de la remise des prix, j’ai vu mon nom affiché en grand dans le classement des trois meilleurs de la catégorie. Je n’oublierai jamais ce moment – je ressentais à la fois de la stupéfaction et une énorme satisfaction ! Mais l’ensemble de l’expérience SwissSkills a suscité un mélange d’émotions positives en moi, tant au niveau professionnel qu’aux niveaux émotionnel et personnel.

Que retiens-tu de ta participation aux championnats des métiers?

L’expérience SwissSkills m’a apporté beaucoup de fierté, mais, surtout, elle m’a fait prendre conscience de ce que je sais faire, de comment je le fais et de ce que je vaux sur le marché du travail.