Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Graz 2020
6 – 10.01.2021

En route pour Budapest

Chaque mois jusqu’aux EuroSkills de Budapest, notre rubrique spéciale est dédiée à la découverte de nos membres d’équipe. Aujourd’hui, nous vous présentons Philippe Bütschi, de Koppigen. Ce qui devait n’être qu’un job de vacances dans la petite entreprise de plâtrerie du village voisin pendant ses études secondaires s’est révélé être le travail de ses rêves.

«Je suis tout de suite tombé amoureux de ce métier», se remémore Philippe Bütschi. Comme beaucoup de professionnels exerçant un emploi manuel, outre son travail en tant que tel, il apprécie particulièrement «de constater le soir le résultat de ce qui a été fait toute la journée.» Mais le côté esthétique du métier de plâtrier est également important pour lui. «Pour moi, c’est toujours un plaisir de pouvoir livrer à un client une pièce ou tout un logement bien ouvragé jusque dans les moindres détails.» 

Pas d’omissions dans les préparations

Philippe Bütschi s’est qualifié pour participer aux EuroSkills en remportant la 2e place aux SwissSkills 2016 de Lucerne. Il avait su se servir avec brio de ses points forts pour réaliser un travail juste et précis, mais n’avait pas été tout à fait satisfait de sa cadence. Cela affecte-t-il ses préparations à la compétition de Budapest? «Oui et non», répond Philippe Bütschi, «je m’entraîne de façon complète. C’est sûr, il faut que je prenne encore un peu de vitesse. Mais ça ne serait pas très malin de ma part de me concentrer uniquement là-dessus et de me penser à l’abri pour le reste.

Un simple coup d’œil au poste d’entraînement, ou plutôt au «centre de fitness-plâtrerie» qu’il a aménagé dans l’atelier de menuiserie de son père suffit à voir le sérieux avec lequel Philippe Bütschi prend son entraînement. En plus de s’entraîner pendant son temps libre, Philippe Bütschi optimise bien entendu aussi son savoir-faire artisanal à son travail. Car il est clair qu’il veut «rivaliser avec les meilleurs sur le plan européen et obtenir une bonne place», dit-il. 

Projets d’avenir

Après les EuroSkills, Philippe Bütschi se tournera vers une formation continue dans sa profession. Mais d’abord, il s’accordera un tour d’Europe à moto entre amis. La Hongrie, ou du moins sa capitale Budapest, il pourra déjà la découvrir à l’occasion des EuroSkills. Nous lui souhaitons bonne route et beaucoup de réussite!

Philippe Bütschi est encadré par son expert Michael Hess.