Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Derniers ajustements pour nos pro nationaux

Un mois avant les EuroSkills de Budapest, l’équipe SwissSkills a effectué les derniers ajustements lors du troisième week-end en équipe. Outre le partage d’informations et l’entraînement mental, ce week-end organisé au Centre national de sport de Macolin était surtout consacré aux activités sportives en équipe.

«Après ses deux à trois semaines d’entraînement complet, il est très bien préparé», affirme l’expert René Engetschwiler à propos de son compétiteur, le jeune maçon de 23 ans Stefan Hersche. «Je vois notre confiance mutuelle grandir», constate cet expert chevronné: «Le contact avec les autres compétiteurs aide beaucoup et renforce énormément la confiance en soi de Stefan. C’est pour cette raison que je trouve ces week-ends en équipe très importants.» 

Faire confiance à ses propres capacités

Voilà l’objectif qu’avait fixé la cheffe d’équipe Silvia Blaser aux huit jeunes équipiers pour le troisième et dernier week-end de préparation. Un mois avant les EuroSkills de Budapest, rendez-vous était donné au Centre national de sport de Macolin avec les experts et leurs compétiteurs pour les derniers exercices de renforcement de l’équipe et de préparation mentale.

«Lors de séances de travail communes, les experts et les compétiteurs découvrent mutuellement leur manière de fonctionner dans des situations imprévues», explique Silvia Blaser. «Ces exercices aident les experts, notamment dans des situations de stress, à savoir comment appréhender au mieux les compétiteurs et bien réagir.» Parmi les exercices proposés figuraient des jeux d’adresse à deux ou en équipe complète, ou encore la maîtrise du mur d’escalade intérieur grâce à une bonne collaboration. Silvia Blaser résume ainsi son programme: «Les participants doivent être en mesure de réagir de manière flexible aux situations inattendues. Dans ces moments, ils doivent faire confiance à leurs partenaires et à leurs propres capacités.» 

Un porteur de cloche ravi

D’autres activités ont contribué à renforcer l’équipe, notamment la préparation commune du souper ou encore le choix du participant qui porterait, lors de l’entrée de nos compétiteurs, la fameuse cloche sponsorisée depuis des années par le SwissSkills Supporter Club. «Cela me fait plaisir. Je suis honoré d’avoir été choisi», déclare l’électricien Daniel Gerber. Le Zurichois de 23 ans estime également que ce privilège va de pair avec la responsabilité de faire figure de modèle: «Tout le monde aura les yeux rivés sur moi, ce qui renforce la pression, mais me motive aussi à obtenir le meilleur résultat possible.» Après l’avoir soulevée une première fois, il s’est rendu compte que la cloche à vache nationale pesait son poids. Heureusement, le jeune homme originaire de Hirzel peut compter sur ses deux collègues sonneurs de cloches pour lui donner quelques conseils en matière de portage. «Et surtout pour qu’elle sonne bien», ajoute-t-il en riant.

C’est aussi à Macolin que les participants ont élu la porteuse de drapeau du team SwissSkills. Ils ont décidé de confier cette mission à Lea Meier, originaire d’Eggiwil. La Bernoise se réjouit déjà de sa première apparition officielle lors de l’entrée de l’équipe SwissSkills dans la Papp László Sports Arena de Budapest le 25 septembre, pour la cérémonie d’ouverture. 

Avant le jour J, toute la délégation suisse se retrouvera une dernière fois le 8 septembre sur le terrain de RUAG Aviation à Emmen pour charger le matériel.

Montrer tous les photos de la gallerie Indiquer les documents de presse relatifs à ces nouvelles