Archiv

Les premiers pas vers Leipzig

28.02.12

90 apprentis ébénistes-menuisiers (parmi eux, une seule femme) ont réussi le premier tour des championnats des métiers. Ils ont en vue les WorldSkills Competitions de Leipzig.

Les qualifications pour les WorldSkills 2013 ont commencé. En automne, les 912 jeunes ébénistes-menuisiers ont participé aux championnats des sections. C’était une participation remarquable! Environ 90 d’entre eux se sont qualifiés pour la prochaine étape. Les neuf places très prisées de l’équipe nationale des ébénistes-menuisiers seront attribuées lors des trois autres compétitions d’ici mai. Seuls les deux meilleurs de l’équipe nationale auront l’occasion unique de représenter la Suisse aux WorldSkills de Leipzig dans les catégories Menuiserie et Ebénisterie.

L’équilibre entre le temps et la qualité

Une seule femme a réussi à accéder au deuxième tour: Jolanda Jung de Unteriberg. Pourquoi les femmes sont-elles si peu représentées? Peut-être parce que les femmes ont tendance à vouloir travailler avec grande précision et à ne pas aimer faire des compromis en termes de qualité. C’est justement cet équilibre entre le temps et la qualité qui est extrêmement important lorsque l’on veut occuper les premières places des championnats des métiers. A la différence d’une commande de client, pour gagner des points, il faut répondre à des critères particuliers. Si on prend trop de temps pour des pièces détachées qui ne sont même pas évaluées ou qui comptent à peine, cela représente une grande perte de temps.

Toutefois, pour les vice-champions actuels Peter Enzler et Peter Müller, il est clair que les critères définis ne sont pas les seuls à compter dans l’évaluation. La première impression compte: si un meuble a l’air bâclé, les experts regardent plus en détail les différents éléments. Si, par contre, les surfaces, les jonctions etc. ont l’air bien faites au premier regard, ils s’obstinent un peu moins à rechercher les erreurs.

 

retour

Photos