Dernier virage avant la ligne droite

07.10.11

«Ne pas flancher maintenant!» est la devise du troisième jour de ce championnat du Monde des métiers de Londres. Pour beaucoup de candidates et de candidats, la charge commence à peser mais le 3e jour est souvent décisif.

«Chaque point compte! C’est justement là qu’il faut se donner à fond», explique, rayonnante, Sarah Nef, profession des soins, originaire d’Esslingen près de Zurich. Avec sa collègue d’équipe, Arjeta Behluli, de Wallisellen, il faut qu’elles s’occupent de 5 cas concrets, entre autres d’une patiente atteinte d’une pneumonie et d'une autre souffrant de diabète. Sarah Nef et Arjeta Behluli ne travaillent pas ensemble d’habitude mais, pour les WorldSkills, elles se sont mises d’accord et parfaitement préparées, en particulier lors d’un concours dans le Tyrol du Sud.


Le poids sur les épaules des défenseurs de titres

Pour le charpentier, Jonathan Kissling d'Oberhallau, le vent a tourné à la mi-temps. «Les deux premiers jours, j’ai perdu un peu de temps et j’avais une peur bleue de ne pas pouvoir terminer à temps. Aujourd’hui, j’ai pu rattraper un peu de retard et maintenant la situation est en bonne voie.» La pression qui pèse sur les épaules de cet originaire de Schaffhouse est lourde. Son prédécesseur a remporté la médaille d’or aux WorldSkills 2009 qui se déroulaient au Canada. «C'est sûr que les attentes sont grandes dans ce cas», explique Jonathan Kissling qui doit construire une pergola miniature.

Quant à Tobias Meier, originaire de Neuhausen près des chutes du Rhin, spécialiste en réseaux informatiques,  ce n’est pas la médaille d’or qu'il doit défendre mais une médaille de bronze bien particulière: son frère Florian l’a remportée aux WorldSkills du Canada il y a 2 ans. Pour Tobias, c’est plus un avantage qu’un inconvénient: «Il y a 2 ans, je l’ai aidé et lui ai donné des conseils. Aujourd'hui, c'est lui qui est à mes côtés.» A la question de savoir si, à Leipzig dans 2 ans, il y aura un autre Meier sur la ligne de départ, Tobias répond en ricanant: «C’est possible mais il ne sera pas de notre famille.»

A noter:

Le reportage qui devait passer sur la télévision suisse vient d'être reporté. Nous vous informerons dès que nous connaîtrons la nouvelle date.

Différentes vidéos peuvent être téléchargées en continu sur YouTube. N’hésitez pas à y jeter un œil sur http://www.youtube.com/swissskills

retour

Photos

Montrer tous les photos de la gallerie



Audio

Arjeta Behluli Gesundheitspflegerin
Jonathan Kissling Zimmermann
Manuel Caduff Steinmetz
Rahel Brunner Floristin
Tobias Meier IT-Netzwerker


Vidéo


3e journée de compétition

Journal de bord de l’équipe

Ce matin la journée commença a 7h00 avec le petit déjeuner avec le team, suivie du rendez-vous devant l'hôtel pour 7h45 pour nous rendre sur le lieu de la compétition. Arriver sur place, nous avons fait notre "crie de guerre" avec des encouragements! Nous nous sommes dirigé vers nos place de travail pour pouvoir commencer notre journée de travail et discuter avec les experts. Le stress commence un peu à monter juste avant le debut de la journée. La pose de midi et arriver, et nous allons manger avec les autres collègues et nous discutons sur la matinée de travail, on donne nos impression et nous nous déplaçons à nouveau sur le lieu de travail. Tout ce passe bien durant ce 3eme jours, et nous devons mettre les gaz pour pouvoir bien terminer les modules avec le temps donner. La journée de travail touche à sa fin, nous nous rencontrons à nouveau avec nos experts pour pouvoir parler de la journée passée et pour le dernier jours de travail. A 18h00, nous avons un petit debriefing avec le team et nous allons tous ensemble manger. La soirée est libre pour tous le monde, chacun s'occupe comme il le veux et se prépare pour le dernier jours.

Morgan Conus, Maçonnier
Etienne Cristini, Monteur-frigoriste