L'équipe suisse tourne à plein régime

06.10.11

Dès ce deuxième jour de compétition, une certaine routine s'est déjà installée aux WorldSkills de Londres. L'excitation est passée, les 11 jeunes femmes et 27 jeunes hommes de l'équipe suisse sont maintenant très concentrés.

«La tension n'a bien sûr pas tout à fait disparu», explique Natascha Spahr, esthéticienne, «mais lorsqu'on participe aux Championnats du Monde des métiers, on n'est jamais vraiment détendus», soutient la candidate originaire de Uetikon am See. Le deuxième jour de compétition s'est cependant mieux passé que le premier.

C'est aussi ce que pense Raphael Bichet, en compétition pour le titre de champion du Monde de fraiseur CNC. Raphael n'a certes pas tout à fait terminé son travail la veille mais le jeune homme de Niederglatt n'étant pas le seul, il se remet donc à la tâche: «Aujourd'hui commence une nouvelle journée avec une nouvelle épreuve.»

Fanclubs inclusive

Les 38 jeunes Suisses se sont déjà habitués au tumulte du «ExCel Exhibition Centre» de l'Eastend londonien. Certains ont même déjà leur propre «fanclub» constitué de proches, connaissances et amis, qui ont voyagé pour soutenir leur candidate ou candidat. Mais un contact étroit n'est pas toujours absolument indispensable, comme le souligne le kinésithérapeute Daniel Steiner, qui fait partie de la direction de l'équipe: «Il faut parfois savoir tenir les fans à distance lorsque le candidat se sent oppressé.»M. Steiner est également «l'homme des situations délicates». Un des candidats ne s'est pas réveillé à temps le premier jour de la compétition, il l'a alors réveillé le deuxième jour avec un jet d'eau dans la figure.

Visite de marque

Les Britanniques prennent les mesures de sécurité très au sérieux: tous les visiteurs doivent passer par un sas de sécurité où leurs sacs sont contrôlés. Toutefois, au deuxième jour de compétition au moins, les mesures de sécurité avaient une raison d'être: le Premier ministre britannique David Cameron s'est rendu aux WorldSkills, après avoir encouragé les Britanniques, dans un discours de la veille, à ne pas se laisser miner par la conjoncture difficile et à retrousser leurs manches. Les WorldSkills 2011 en sont un bon exemple.

A ne pas manquer!

La télévision suisse diffuse un reportage sur les WorldSkills de Londres dans le journal du vendredi 7 octobre.

A partir d’aujourd’hui, différentes vidéos sont chargées régulièrement sur YouTube. N’hésitez pas à jeter un œil sur http://www.youtube.com/swissskills

retour

Photos

Montrer tous les photos de la gallerie



Audio

Flavio Helfenstein Autotechnologe
Natascha Spahr Kosmetikerin
Raphael Bichet CNC Dreher
Sandro Burkart Polymech
Thomas Bieli Drucker


Vidéo


2e journée de compétition

Journal de bord de l’équipe

Half Time

La moitié du concours mondial est déjà passée. À part une brûlure et un bout de doigt pendant, les cadres de la délégation suisse n'ont rien noté d'important! Aujourd'hui, l'affluence était considérable dans le bâtiment Excel. Plusieurs écoles ont profité de l'événement pour aider leurs élèves à faire le choix d'un métier.

Presque tous les candidats ont dû faire la course contre la montre, car le temps était très limité. Chez nous les jardiniers, tout s'est globalement passé conformément à ce que nous avions prévu, même si nos plans n'étaient pas tout à fait en accord avec les matériaux dont nous disposions. Par exemple, la structure en bois d'un pont n'était pas compatible avec son grillage. Nous avons pu terminer les deux premiers modules correctement et dans les temps. D'ici demain soir, les structures en bois et les dalles devront être prêtes.

Toujours selon la devise «Yes we can», toute l'équipe suisse abordera demain les derniers obstacles sur la route du succès!

Salutations de Londres
Chregu et Andi

Christof Schweizer et Andreas Stadlin, jardiniers paysagistes (récit complété par la rédactrice)